Vin primeur et vin vendu en primeur peuvent facilement être confondus. Le Bon Gustave vous explique la différence :

Un vin primeur

C’est un vin nouveau, il est commercialisé l’année même où il a été vendangé. Sa macération est artificielle, c’est-à-dire qu’on la provoque à l’aide de levure chimique. Elle se fait donc plus rapidement. Le but est ici de pouvoir le consommer rapidement. L’exemple type d’un vin primeur est le Beaujolais Nouveau, qui est vendu dès le troisième jeudi de novembre.

Un vin vendu en primeur

La vente des vins en primeur est une pratique qui vient historiquement de Bordeaux et qui s’est ensuite étendue à la Bourgogne et aux Côtes du Rhône. Le vin est vendu alors qu’il est encore en cours de vinification et il sera livré au client à la fin de son élevage. Ces ventes se réalisent entre les négociants et les grands châteaux bordelais. Seuls les grands crus y sont soumis. Cette méthode a été créée il y a deux siècles afin que les vignerons puissent avoir une entrée de trésorerie immédiate.

Pourquoi acheter un vin en primeur ?

Lorsque l’on achète un vin en primeur, une remise allant de 10 à 30% est effectuée par rapport au prix qui sera appliqué à la sortie. Mais surtout, acheter un vin en primeur c’est être sûr d’obtenir un grand cru d’un millésime qui sera convoité… Cela implique cependant un risque : personne n’est sûr à 100% que le vin une fois fini sera une réussite.

Comment le prix est-il établi ?

De mars à avril, les vignerons invitent les négociants, les œnologues et les journalistes spécialisés afin qu’ils goûtent et notent les vins. Les vignerons fixent ensuite les prix en fonction des notes reçues courant mai.

%d blogueurs aiment cette page :